51 jours: le passif fiscal

Note: j’ai repris une partie du contenu que j’avais déjà publié sur Chasseurs de Rabais, je l’ai simplifié et réécrit certaines parties. 

L’une des choses les plus sous-estimées par tout le monde, incluant les conseillers financiers, est ce que j’appelle le passif fiscal.

Prenons mon exemple et mon portfolio de 650 000 $. Mon actif investissement est donc de 650 000 $ (si j’exclus ma maison), right? Oui, mais… non. Tous les portfolios de 650k$ ne sont pas égaux, car ça dépend dans quels types de compte je possède cet actif (REER, CELI ou non enregistré).

En fait, le portfolio IDÉAL, ce serait 650 000 $ dans un CELI. Avoir 650 000 $ dans un CELI, ça signifie n’avoir aucun passif fiscal : vous pouvez retirer l’entièreté du montant et vous ne paieriez pas d’impôts. De plus, le CELI a aussi la propriété d’être les Bahamas sous notre soleil nordique : les rendements ne sont pas imposés non plus. Ni les intérêts, ni les dividendes, ni les gains en capital. Nenni. C’est ce qui le distingue de vos comptes non enregistrés.

Et les REER? Les REER, c’est un piège potentiel. Pas qu’ils sont mauvais, au contraire. Ils sont un piège parce qu’ils vous cachent la vérité. Non seulement ils vous cachent la vérité, la vérité, personne ne la connaît. Combien possédez-vous d’argent? J’ai 650 000 $, non? Ça dépend.

Il faut éviter de penser que 100 000 $ dans un REER, c’est la même affaire qu’avoir 100 000 $ dans un CELI. Parce que, dans le pire cas, 100 000 $ dans un REER, c’est 50 % de moins que 100 000 $ dans un CELI. En contre-partie, grâce aux retours d’impôts, il est plus facile de cumuler 100 000$ dans un REER, le gouvernement en subventionne près de la moitié. Mais on pourrait considérer qu’une personne ayant 100,000$ dans un CELI est plus riche qu’une personne ayant 100,000$ dans un REER, sauf sous certaines conditions.

Pensez-y: ça signifie que vous ne pouvez jamais vraiment calculer votre actif net avec précision. En effet, le passif fiscal varie continuellement, selon vos revenus, selon des scénarios futurs et des paramètres impossibles à prévoir.

Alors résumons ça dans un beau tableau en trois dimensions avec plein de couleurs et d’animations:

Contient un passif fiscal?
Rendements à l’abri de l’impôt?
REER
Oui. Les montants retirés au cours d’une année constituent un revenu imposable et la taille votre passif dépend du taux d’imposition que vous aurez au moment d’effectuer le décaissement
Oui et non. Le rendement est composé à l’abri de l’impôt. Les revenus seront un jour imposables au moment de les retirer. Chose méconnue: si vous cotisez et retirez au même taux d’imposition, le rendement d’un REER est comparable à celui du CELI, même en tenant compte de l’impôt des retraits du REER. Si votre taux d’imposition est moindre lors des retraits, le REER offre en général un rendement plus avantageux.
CELI
Non.
Oui. Le rendement n’est jamais imposable.
Placements dans des comptes non enregistrés
Peut-être. Si vous avez des gains en capital non réalisés (ex. : des actions qui ont pris de la valeur), le placement en question contient un passif fiscal sur 50% du gain, et le montant du passif dépend de votre taux d’imposition au moment de la vente des actions
Généralement, non. Par contre, dans le cas des actions (et autres biens générant des gains en capital), tant que vous conservez l’action, le gain en capital est non imposable (il est dit non réalisé). Vous pouvez donc bénéficier de la composition des rendements sur le gain en capital en retardant la vente des actions. Vous pouvez aussi délayer la vente à un moment de votre vie où votre taux d’imposition est moindre. C’est pour ça que vous devriez investir dans des actions que vous souhaitez conserver toute votre vie si vous le faites dans un compte non enregistré. Dans mon portefeuille, j’ai du Berkshire et du Google que je possède depuis une dizaine d’année: dans le cas de Google le titre a quadruplé et je n’ai encore payé aucun impôt.

 

Publicités

3 réflexions sur « 51 jours: le passif fiscal »

  1. Ahh l’argent!
    Évidemment on aimerait tous avoir 650k dans un CELI!
    Mais bon… le miens fait pik pik.. encore sous les 25k. Je finis de rattraper mes droits inutilisés au REEE cette année et ensuite je cours remplir mon CELI au plus sacrant en dedans de 2 ans MAX.
    Je ne sais trop quelle stratégie utiliser avec ce compte.
    J’ai vu des gens y mettre du Google (et autres titres similaires), des microcaps, des titres à dividendes élevés comme des REITs…
    Je pensais au départ le remplir de REITs et titres à haut dividendes puis réinvestir les dividendes dans des titres à dividendes offrant un plus petit dividende initial mais une plus forte croissance du dividende mais bon… on verra! Il faut faire attention à ce compte. C’est une mine d’or potentielle.

    J'aime

    1. Oups je voulais dire REER… le REEE est déjà maximisé bien sûr. Ça aussi c’est un compte super! J’adore l’argent gratuit… 750$ gratos à chaque 2500$ investis. Malheureusement, au-delà de 2500$, ça vaut peut la peine d’investir dans ce compte.

      J'aime

    2. Oui c’est embêtant comme question et je n’ai pas de réponse. Je dirais que ça dépend dans quel ordre tu procèdes. Tu peux partir d’un portefeuille cible: 50% de titres à dividendes, 10% d’obligations, etc. et décider où tu mets quoi (la manière dont j’ai procédé), ou partir de: bon, je cotise 5000$ dans mon CELI, j’investis dans quoi? Les deux approches peuvent s’équivaloir, mais l’une est plus passive…

      Par exemple, dans mon cas mon REER et CELI sont pleins. Non-enregistré, je mets des actions que je ne vais pas vendre de sitôt, qui génèrent le moins de revenus imposable possible (Berkshire, Google, certains ETFs qui versent peu de dividendes). Comme mon portefeuille cible contient des obligations, ils vont donc dans REER ou CELI automatiquement. Par contre, ça fait que mon CELI ne gagne pas en « espace » car mes rendements sont ordinaires. Je m’assure cependant en contre-partie qu’ils n’en perdront pas. L’idéal c’est de regarder la situation selon le décaissement futur: dans mon cas, visé d’avoir beaucoup plus dans le CELI n’est pas forcément nécessaire pour réduire l’impôt, mais quelqu’un qui cherche de plus gros revenus de retraite aura avantage à essayer de le faire grossir le plus possible pour avoir le plus d’actif non imposable.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s