26 jours: bilan de juin 2017

Le mois de juin a été négatif côté investissements. Même si la baisse demeure modeste, plusieurs vents contraires ont soufflé en même temps: taux de change défavorable pour mes investissements étrangers, baisse de la bourse canadienne et baisse de la valeur des obligations causée par une menace de hausse des taux d’intérêts. Si j’avais été à la retraite ce mois-ci, en tenant compte de l’inflation, mon portefeuille aurait en baisse de façon assez significative.

Portefeuille: 649,500$ en baisse de 4,000$, causé par une baisse de la valeur de mes investissements de l’ordre de 9,000$. Si j’ajoute 3/12 de 0.7% (dernier chiffre d’inflation annuelle disponible au Québec) à mon budget initial de 22,000$ d’il y a trois mois, ce dernier monte à 22,039$ annuellement. Si je quittais mon travail aujourd’hui, mon taux de retrait serait donc de 3.39% (il était de 3.38% lors de mon dernier bilan).

Dépenses: En juin, j’ai dépensé 1,916$, ce qui inclut les dépenses que j’amortis sur 12 mois ou sur plusieurs années (taxes municipales, voiture, rénovations majeures) afin d’avoir une meilleure prévisibilité des résultats. Si l’approche par amortissements n’est pas utilisée, c’est 1500$ de dépenses pour juin qui ont été réalisées.

Pour les six premiers mois de l’année, j’en suis à 9,565$ sur un budget de 22,000$, soit 43.5% du budget dépensé en 50% du temps écoulé. Cela augure bien pour rencontrer mes objectifs budgétaires, toutefois j’aurai une dépense à assumer bientôt reliée à mon départ: l’achat d’un nouvel ordinateur pour remplacer celui qui était fourni par le bureau.

Publicités

2 réflexions sur « 26 jours: bilan de juin 2017 »

  1. MrJack,
    Es-tu stressé par les fluctuations de valeur de ton compte? Disons que la bourse perd 20% d’ici décembre, que le taux de change pousse en ta défaveur et qu’en plus les taux montent… quel est ton plan?
    Moi aussi mon portefeuille en a pris pour son rhume. Je suis redescendu en bas de 100k… 😦 et mes revenus de dividendes sont présentement encore fortement influencés par le taux de change car bcp en US… ils se sont effondrés aussi.

    J'aime

    1. Avec le temps j’ai appris à ne pas être stressé avec ces fluctuations, mais je ne sais pas comment je vivrai la chose une fois que mes revenus vont dépendre de ça. Au début de la crise 2008-2009 notamment, au début j’étais inquiet, et un moment donné j’ai lâché un gros fuck-it, j’ai arrêté de regarder la valeur de mon portefeuille. Je me suis même permis d’acheter une maison et partir une entreprise 😉 Essentiellement je crois que j’ai changé un peu ma façon de voir les choses, au lieu de voir mon portefeuille comme une valeur en argent, je la vois en parts. Les fluctuations ne changent pas mes parts. Un peu comme une maison dont la valeur baisse: si tu n’as pas l’intention de vendre, ça change quoi?

      À cet effet et j’en ai parlé dans un article, je garde aussi deux valeurs de portefeuille: une valeur « actuelle » et une valeur « amortie ». La valeur amortie est ma tentative de refléter la tendance à long terme de la valeur de mon portefeuille. J’estime par exemple à 6% le rendement annuel du portefeuille, et cette valeur réflète cet estimé. Présentement il est à 550,000$ cet indicateur (ça signifie que mes rendements réels ont apporté 100,000$ de plus que le 6% prévu). Que la bourse monte soudainement ou subisse une correction, ce chiffre reste le même. Il est rassurant, même si c’est juste un indicateur théorique.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s