2 jours: mon potager 2017

Il y a beaucoup de gens intéressés par les jardins potagers sur ce blogue. J’ai donc pensé partager avec vous les détails de mon potager 2017!

IMG_3363
Le coin laitues arrive à sa fin. Je viens de resemer des betteraves dans la partie inoccupée pour une récolte d’automne.

IMG_3364
Laitues, choux rouges, choux de Bruxelles. Savez-vous planter des choux? Moi pas vraiment. Hâte de voir ce que ça va donner.
IMG_3365
Betteraves et pois sur des rames improvisées avec des tuteurs qui sont en fait des graminés géants qui poussent sur mon terrain.
IMG_3366
Les pois ont presque tous été récoltés déjà, mais il en reste pour une seconde récolte bientôt. 600g de pois écossés (c’est long!), nous avons fait une soupe avec les cosses.
IMG_3367
Les betteraves que je n’ai pas encore récoltées car plus petites. J’ai récolté jusqu’à présent 2kg, je vais en semer davantage l’an prochain car j’ai aimé la facilité de culture de ce légume et.. c’est bon! On a mangé aussi certaines des plus belles feuilles et tiges en sauté.
IMG_3369
Deuxième semis de roquette. Ce coin de jardin ne contient pas de bonne terre et est un peu à l’ombre, mais la roquette est tenace. Avec la première récolte, qui était plus belle, on a fait un pesto.
IMG_3370
Asperges. J’en ai récolté quelques unes, c’est toujours un peu décevant. J’ai laissé poussé celles-ci pour que les plants reprennent des forces.
IMG_3372
Carottes nantaises. Je sème serré et je récolte les plus grosses tôt. Le temps a été sec dernièrement, même si frais, et j’ai trop tardé à arroser, de sorte que le feuillage s’est écrasé. Il reprend vie peu à peu.
IMG_3373
Les haricots. Ma photo est croche 🙂 J’ai semé sur quatre semaines, de droite à guache, mais pourtant, tout est au même stade. Même si ces haricots ne nécessitent pas de rames, je les aide un peu et mon rendement est meilleur.
IMG_3374
J’ai trois variétés de haricotes, deux de jaunes, une mauve. Les mauves produisent moins et déception, elles deviennent vertes à la cuisson. Mais c’est beau dans le potager. Dans le passé j’avais de la difficulté avec les haricots. Depuis que je sème plus tôt en saison et serré, j’ai des résultats vraiment intéressants. L’an passé, 6 kg récoltés dans un coin de 16 pieds carrés. Depuis l’agrandissement de mon potager, je leur offre maintenant 20 pieds carrés. Ne me décevez pas.
IMG_3375
Les tomates c’est ce que je préfère faire pousser. Ici ce sont des petites tomates jaunes en grappe.
IMG_3376
Mes plants n’ont jamais été aussi gros, possiblement grâce à l’apport de bonne terre à potager. Ces plants de tomates « Fantastic » font 6 pieds de hauteur.
IMG_3377
L’autre partie consacrée aux tomates, italiennes celle-là. Une partie de la récolte sera transformée en tomates séchées dans mon four solaire.
IMG_3378
Mes plants de zucchini sont en forme et commencent enfin à produire des fruits qui ont de l’allure. Mes concombres sont cachés en dessous, à droite, les pauvres.  Heureusement ils peuvent ramper à l’extérieur de l’ombre.
IMG_3379
Ça sera probablement le premier zucchini récolté cette année. Un peu en retard sur l’an passé, mais le plan est bien plus beau: je m’attends à une bonne récolte en août et septembre!
IMG_3380
Les concombre libanais se sauvent des courgettes qui prennent toute la place.
IMG_3382
Des tomates en plate-bande, avec du thym en avant-plan. Les tomates ne réussissent pas aussi bien qu’au vrai potager, mais elles me donneront quelques tomates de plus. C’est la variété commune Beefsteak
IMG_3383
J’avais semé un peu de mesclun en plate-bande. J’ai appris aujourd’hui que les grandes feuilles frisoutées sont du kale rouge.
IMG_3385
J’ai perdu le contrôle de ma vigne 🙂 Derrière c’est mon patio! Je dis toujours à Mlle Jennie qu’on va nous retrouver morts un jour, étouffé par les vignes.
IMG_3384
Mais les raisins Concord risquent d’être bons, si on peut avoir du soleil en fin de saison!
IMG_3386
Beaucoup de prunes sont tombées, il y en aura moins que l’an passé, mais qui sait, elles seront peut-être plus grosses. J’en avais ramassé 6 kg l’an dernier.

 

 

Alors voilà, je fais une documentation annuelle de mon potager pour comparer entre chaque saison, je me suis dit: pourquoi pas le partager sur le blogue!

Ah oui, ce blogue parle surtout de finances. L’an passé j’ai récolté pour une valeur modeste, mais réalistement calculée, de 171$.

Cette année, j’en suis déjà à 81$ (laitues, épinards, pois, betteraves, roquette, un peu de haricots), alors que les récoltes productives de haricots, pruneaux, zucchini et de tomates ne sont pas débutées. Ça augure bien!

 

 

 

Publicités

14 réflexions sur « 2 jours: mon potager 2017 »

  1. T’as l’air bien installé avec une belle.maison récente sur un beau grand terrain bien emménagé! 🙂 et c’est la retraite dans 1 dodo!!!
    Je t’envie! Tu as travaillé fort pour y arriver et ton projet arrive à l’aboutissement.
    Beau potager by the way!
    En quoi as-tu fait tes « raised beds »?

    J'aime

      1. En meleze? On n’a pas le meme Rona! Et du vrai 2″ en plus! 🙂
        Et ça dure longtemps?
        Je viens d’en fabriquer en… hummm était-ce du pin, du sapin ou autre chose… en 1 3/4. Je me demande quelle durée de vie ils auront et si je devrais les capper au moins en dessous et à l’intérieur. Et si oui, avec quoi? Je ne veux pas contaminer mon sol.

        J'aime

        1. Mes précédents étaient en épinette (ce qu’on trouve normalement chez Rona).. ça a duré environ 5 ans, mais à la fin je pouvais défaire les bordures avec mes mains. J’ai acheté du mélèze rough directement d’une scierie, ça revenait moins cher que du 2×10″ de chez Rona, et le mélèze est supposé résister à la pourriture, un peu comme le cèdre. Ce n’est pas un bois particulièrement recherché car ça tord en séchant, contrairement au cèdre. Donc c’est parfait pour cette utilisation où on s’en fiche un peu.

          Mais la résistance à la pourriture n’est pas certaines, apparemment que ça dépend beaucoup des conditions où poussait le mélèze. Bref, on va voir 🙂

          Je ne pense pas que tu puisses les protéger. Ça n’empêchera pas le bois d’absorber l’eau par cappilarité tu pourrais même empêcher le bois de respirer.

          Une chose que j’avais envisagée avant de tomber sur l’idée du mélèze était d’utiliser des blocs de béton creux de 4″ http://www.canac.ca/fr/product/materiaux/maconnerie/blocs-de-beton-briques/bloc-de-beton-creux-br-4-po_14170.aspx j’ai vu des gens remplir les trous de terre et y faire pousser des fines herbes. Je n’ai pas étudié la question pour connaître la résistance au gel, etc. mais je crois que ça peut marcher si on aime l’esthétique un peu moins standard.

          J'aime

          1. Ouff juste 5 ans…
            Mon pere a fait ca avec des blocs de beton (plus larges que ceux là). Le look est « bof ». Je trouvais que ça faisait BS…
            Mais 5 ans ça me revient à 10$ par année par bac pour le pin de chez Rona… c’est pas si pire. Mais le beton serait plus économique.

            Le meleze est une tres bonne idee. J’aurais du checker avec une scierie. Meme le cedre brut dans une scierie doit etre a un prix raisonnable.

            Pour le « capping » je pensais juste capper l’interieur et le bas (ce qui est en contact avec la terre). Le haut et l’autre côté seraient à l’air libre. Mais caper avec quoi? Du plastique 6 millieme? Jai peur que ça se décompose dans la terre (lentement mais quand meme…).

            Je vais laisser ça comme ça et on verra.. 🙂

            J'aime

          2. MrJack,
            Merci pour l’article.
            C’est ça je disais… du plastique 6 millième (ou polythene ou polyethilene si on veut l’appeler ainsi) mais il me semble que ça se désagrège dans la terre au fil du temps… j’ai pas trop envie de manger du résidu de plastique assimilé par des légumes. 🙂 peut-être qu’en améliorant le drainage sous les points de contact en mettant 3-4″ de pierre 3/4 net je pourrais améliorer la durabilité… mais bon. 🙂

            J'aime

          3. Ou fais comme moi: assume 🙂 J’ai mis mes vieilles planches pourries au fond et mis la terre par dessus.. ça va se décomposer lentement et peut-être jouer un rôle de compost. Si tu mets du polythene, j’imagine que c’est plus gossant s’en débarasser et tu vas peut-être gagner juste un an avec ça. L’ami qui m’a conseillé le mélèze dit que les siens commencent à peine à pourrir après 5-6 ans et pas toutes les planches sont affectées. La prochaine fois 🙂

            J'aime

  2. Très beau potager ! Avec pleins de belles variétés, j’adore ! Pour les haricots mauves, oui, malheureusement ils changent de couleur :(. Je trouve leur couleur tellement belle !! Sinon pour les pruniers, j’en ai 2 dans ma cour et on m’a dit qu’ils produisent un an sur deux, ce qui semble vrai car je n’ai peu de fruit comparé à l’an passé ou l’arbre croulait sous le poids des prunes.

    J'aime

  3. Personnellement je n’ai pas vraiment d’intérêt car on quitte souvent les fins de semaine et qu’arrive-t-il si on part en voyage et il semble toujours avoir une espèce de bibitte de l’asie ou une marmotte du quartier d’à côté qui vient tout scrapper mais bon…!

    Je suis curieux, à tous ceux qui font un jardin, vous le faites exclusivement par passion et pour l’expérience? En comptant les matériaux, le temps passé à jardiner et magasiner et à la limite l’espace nécessaire qu’on pourrait réduire (sur lequel on paie des taxes foncières), 170$ de récolte me semble effectivement très modeste.

    Si je demande c’est que je pensais qu’on pouvait au moins réaliser quelques centaines de dollars d’économie et malgré ce qui me semble une bonne taille de jardin, ça ne semble pas être le cas?

    J'aime

    1. J’imagine que ça dépend de la manière de calculer la valeur… personnellement j’essaie d’être réaliste et je calcule en fonction du prix non biologique (même si mon jardin est bio) au moment de la récolte… qui es souvent le moment où les légumes sont donnés à l’épicerie. Je sous-évalue aussi l’abondance.. j’essaie de calculer en réalité l’économie réelle sur mon panier d’épicerie, ce qui n’est pas évident.

      Mon potager demeure relativement petit si je compare aux gros jardins de campagne que faisaient mes grands-parents ou certains oncles et tantes qui habitaient en région, ça demeure un petit jardin de ville..

      Pour répondre à l’autre question, je le fais essentiellement pour le plaisir de voir les affaires pousser.. je n’ai pas trop de problèmes de bibittes ou autres. Partir en voyage n’est pas nécessairement un problème, je reviens d’un départ de 8 jours et j’ai laissé le potager seul à lui-même.. suffit de bien arroser avant de partir. Je pense que le risque est surtout en début de saison, au moment des semis, beaucoup plus fragiles à la sécheresse et aux insectes.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s